Une approche de la pièce « Fin de partie » par
Le Bruit des Hommes à destination du public lycéen

Ce « Fin de partie / Matériaux » est une forme théâtrale d'une cinquantaine de minutes, interprétée par trois comédiens et qui se veut une introduction à la pièce de Samuel Beckett. Ni explication de texte, ni «reader digest» c'est une approche petite touche par petite touche de l'univers de Beckett et de quelques uns des thèmes de la pièce avec quelques extraits marquants.
Les peintres qu'il a fréquentés ou qui l'ont influencé, les compositeurs, les poètes qu’il avait élus dans son Panthéon personnel, baliseront le chemin de cette forme brève « Fin de partie / Matériaux ». Et nous nous efforcerons dans cette démarche de rester sensibles et ludiques. Ces différentes clés ouvriront des portes sur les « procédés » de l'écriture, de la dramaturgie et de la théâtralité si forte de Beckett mais aussi sur les sens profonds ou apparents de sa vision de l'humain et le rôle qu'il impartit au théâtre.

le dossier est ici

Oh les beaux jours
Samuel Beckett

Avec cette pièce, avec cet auteur, avec les interprètes historiques du rôle de Winnie, nous approchons d’un mythe. Malgré une telle panthéonisation cette pièce, cette voix n’ont rien perdu de leur radicalité. L’audace scénique reste inentamée, la surprise complète.
Tout oublier de ces références écrasantes, faire entendre ce texte magistral dans sa musicalité, avec l’énergie démesurée de Winnie, jusqu’à son épuisement, ré-inventer chaque instant, chaque bribe de phrase ou de vie comme une éternité. Y’a-t-il d’ailleurs autre chose à faire sur terre ?


Oh Les Beaux Jours from Le Bruit Des Hommes on Vimeo.



le dossier est ici

Mickey la torche de Natacha de Pontcharra
Au bout du comptoir la mer de Serge Valletti



Mickey, c’est comme ça que sa mère l’appelait quand il était gamin, est veilleur de nuit à temps très partiel, le mardi, dans un entrepôt de camions. Le mardi…c’est mon jour de nuit…La vigilance je suis né au monde pour ça, même s’il a mal débuté à 8 ans avec sa grand-mère dont il avait la surveillance : voilà ma mémé mise en boîte de bière…
Mickey fait sa ronde de nuit dans ce hangar vide
Le Talky : Qu’est-ce que tu fous là ?...on est lundi…le lundi y a rien à garder et sa ronde de vie : sa mère, son père, sa soeur, le 189 cité des Glycines et Lisbeth, la voisine au pull angora coloris rose thé n° 24…
Il fouille ses poubelles, scrute ses détritus et établit une relation intime, invisible, invivable avec celle qu’il croise chaque matin. Quand je la croise, ça me retourne, elle me vide par les pieds, me verse tout le sang dans mon visage, je suis timide comme un coquelicot.
Mickey la Torche c’est surtout une ronde de mots, avec des bâtons rompus, une invention de langue. La vie ordinaire d’un personnage hors du commun qui comble le vide qu’il garde avec conscience universelle, avec des mots torches, des mots coups de poing, des mots matières, des mots mal formés de naissance et qui demande qu’on fasse quelque chose des petits riens, tout simplement.

Mickey La Torche from Le Bruit Des Hommes on Vimeo.







Stephan travaille dans un Casino minable de la Côte.
Il présente les numéros qui se succèdent tous les soirs comme « Les Clarisses les Antipodistes australiens » ou « Le Ventriloque » avec son canard en fourrure.
Faut être en forme pour chauffer la salle avec une histoire de chien. Et il faut se renouveler, sinon ça tue l’artiste. Mais heureusement, il y a le comptoir tenu par Monsieur Dario pour refaire le niveau et souffler un coup (c’est prévu dans son contrat «en plus 4 boissons à volonté » par soir)
Stephan est en fait un artiste, il a des jardins secrets, il écrit sa bio romancée et attend une avance de son éditeur qui lui a renvoyé son manuscrit, il peint aussi, il en a vendu une, et il a fait une fois du cinéma, il a imité un éléphant, alors le cinéma, il connaît. Il prépare un nouveau numéro, « un numéro idéal de comique muet. Une sorte de sommet de l’art dramatique. Difficile à expliquer. Sans un mot. Le public rirait tout seul »
Stephan ou Valletti se confie « Je me laisse entraîner par des histoires qui me rentrent dans le cerveau et qui ont de la peine à en sortir, il en reste toujours des bribes, des fragments, des débuts, des fins, parfois un type qui parle tout seul. »

Au Bout Du Comptoir, La Mer from Le Bruit Des Hommes on Vimeo.


le dossier est ici

Atteintes à sa vie
Martin Crimp

17 scénarios pour le théâtre pour autant de comédiens que l’on voudra.( ou pourra)
Des scénaristes, producteurs, présentateurs, journalistes, témoins anonymes, publicitaires ont perdu leur personnage principal dans un de leurs scénarios fous. Recherchent désespérément Annie, Anya à moins que ce ne soit Anouchka. Où est-elle? Que fait-elle ? Qui est-elle ? Aventurière ? Mère au foyer ? Prostituée ? Nouvelle automobile ? Pourquoi pas, toutes les surenchères pour plaire au public sont permises. Nous sommes dans le registre du pas sérieux, du saignant, du grinçant, de l’ironie. C’est du direct, donc palpitant. Tous les mensonges sont permis pourvu qu’ils soient vrais.


Gounkel et les Popokh*
Hanokh Levin - Traduction Laurence Sendrowicz

L'affiche de la pièce Gounkel et les Popokh*
© Stéphane Bault
"Gounkel", le voisin, arrive au milieu de la nuit chez "Les Popokh", Yona et Léviva. Il tombe mal. Après 30 années, d'une vie "honnête et digne", Yona veut partir. Sans savoir pourquoi exactement.
Scène de ménage hallucinante, comédie de moeurs, comédie musicale(un peu), comédie pour ne pas pleurer.
*Titre aux Editions Théâtrales: "Une laborieuse entreprise"

La Lune des pauvres
Jean Pierre Siméon

L'affiche de la pièce La Lune des pauvres
© Jean-Luc Gohard
"C'est l'histoire de deux types, braves et vulgaires"- oubliés là- dans la rue- qui trainent leur pauvreté sous chaque pas- discutent, débattent, s'engueulent.
Puis cette femme, une irlandaise venue d'on ne sait où- qui leur tombe dessus, qui a décidé de les aimer et d'en mourir.
Un amour cru, suspendu, sans logique- un amour de paumés.
Des personnages comiques par leurs ruses et leurs maladresses.
Une histoire drôle et absurde.

L'affiche de la pièce URBS 4: Tout droit la sortie
© S. Calard / O. Leycuras
Création Le Bruit des Hommes Octobre 2004
Spectacle d'extérieur pour enfants et parents
Avec comédiens et marionnettes

URBS s'enrichit de ce 4ème volet : à présent, l'enfance dans la ville.
Les acteurs évolueront sur le thème de la rencontre, des retrouvailles entre parents et enfants au moment de la sortie des écoles.
L'affiche de la pièce Zindziwa et la légende du vieux monde
Création Le Bruit des Hommmes & Le Théâtre du Flamboyant 2004
Théâtre marionnettes tout public
C'est une légende de Martinique- c'est l'histoire de "Gamin", récit de naissance, initiation, éducation sentimentale.

URBS 2 : Dehors est la ville
de François Bon

L'affiche de la pièce URBS 2 : Dehors est la ville
© S. Calard - O. Leycuras
Création Le Bruit des Hommes avril 2004
URBS est une série de formes brèves sur le thème de la ville présentée hors les murs.
Ce spectacle/installation a été crée à partir de l'oeuvre du peintre américain Edward Hopper et de textes de François Bon.
L'expérimentation consiste ici à croiser texte littéraire, présence théâtrale, images et peinture. Nourrir la création théâtrale d'autres formes, d'autres approches du réel.

URBS 2 : Dehors est la ville
de François Bon

Création Le Bruit des Hommes avril 2004
URBS est une série de formes brèves sur le thème de la ville présentée hors les murs.
Ce spectacle/installation a été crée à partir de l'oeuvre du peintre américain Edward Hopper et de textes de François Bon.
L'expérimentation consiste ici à croiser texte littéraire, présence théâtrale, images et peinture. Nourrir la création théâtrale d'autres formes, d'autres approches du réel.

URBS 1: Parking
de François Bon

L'affiche de la pièce URBS 1: Parking
© Ph. : Sandrine Calard
Graph. : O. Leycuras
Création Le Bruit des Hommes- Octobre 2003
Tragédie contemporaine
URBS est un cycle de création dévolues à la ville, à ceux qui l'habitent, à l'urbanisme, aux émotions, à l'imaginaire liés au mode de vie urbain.
Ces quatres formes investiront des lieux éclatés de la ville pour s'offrir au public. Réinscrire le texte, la poésie là où l'on vit.

La nuit au cirque
d'Olivier Py

L'affiche de la pièce La nuit au cirque
Création Le Bruit des Hommes & le Théâtre de la Calade 2002
Dans cette version moderne d'amphitryon, les rivages de Thèbes sont remplacés par un très pauvre champs de foire, son petit cirque, son train fantôme, une chèvre. Mythologie saltimbanque pour mythologie classique

Les Dieux sont borgnes
de P. Gope et N. Kurtovitch

L'affiche de la pièce Les Dieux sont borgnes
Création Théâtre de l'Ile- Le Bruit des Hommes- 2002
Les Dieux sont borgnes, pièce écrite à « deux mains », propose de revisiter l'histoire calédonienne qui s'ouvre, avec l'arrivée de James Cook, sur la rencontre des peuples kanak et européens.

Les 7 portes de Corto Maltese
de J. Jouanneau et J. Serena

L'affiche de la pièce Les 7 portes de Corto Maltese
© Lionel Metz
Création 2002 Le Bruit des Hommes & L'Ensemble Polychronies
Une création originale sur les traces de Corto Maltese très librement inspirée de l'oeuvre d'Hugo Pratt qui allie musique et théâtre.

La perle
d'après John Steinbeck

L'affiche de la pièce La perle
© Guy Thouvignon
Création Le Bruit des Hommes 2000
Théâtre- marionnettes- musique- cirque
Adaptation de La Perle de Steinbeck, inspirée d'une légende indienne.
L'affiche de la pièce L'ai-je bien descendu?
Création Le Bruit des Hommes 1999
Cabaret Théâtre
C'est varié comme la charcuterie les hors d'oeuvre et le cabaret.
« baiser l'éternité
faire l'amour à la vie »

L'histoire du soldat
de C.F. Ramuz

L'affiche de la pièce L'histoire du soldat
Création Le Bruit des Hommes 1998
Conte musical

Les voisins du neighbour
de E. Travers et Y. Borrini

L'affiche de la pièce Les voisins du neighbour
Création Le Bruit des Hommes 1998
Ecritures multiforme où le texte, le son et l'image jouent à armes égales.

Rhinoceros
d'après Eugène Ionesco

L'affiche de la pièce Rhinoceros
Création 1997 Le Bruit des Hommes

« le propos de la pièce a bien été de décrire le processus de nazification d'un pays ainsi que le désarroi de celui qui, naturellement allergique à la contagion, assiste à la métamorphose mentale de sa collectivité »
E.I.

Monter aujourd'hui Rhinocéros à Toulon, c'est un travail de circonstance, bien sûr. Travail rapide : il y aurait comme une urgence.
L'affiche de la pièce Trilogie sur l'utopie et l'éclat de rire
Création 1996- 97- 99 Le Bruit des Hommes

L'or et la poussière
d'après Hampate BA

L'affiche de la pièce L'or et la poussière
Création 1995 Le Bruit des Hommes
« Un conte sans rire est comme un aliment sans sel »

Objets n'oeuf/7
de Stéphane Bault

L'affiche de la pièce Objets n'oeuf/7
© Elian Bachini
Création 1995 Le Bruit des Hommes
Théâtre d'objets- marionnettes

Les Guerriers
de Philippe Minyana

L'affiche de la pièce Les Guerriers
Création Le Bruit des Hommes & Le Théâtre des ateliers 1995
Une pièce de guerre- pièce d'amour

Pourquoi j'ai mangé mon père
de C. Galea et Y. Borrini

L'affiche de la pièce Pourquoi j'ai mangé mon père
Création Le Bruit des Hommes & Arketal 1994
Féerie pour poupées et acteurs
Le spectacle a été répété et crée au Cameroun dans une distribution Franco-Camerounaise- puis présenté en République de Centrafrique- et au Tchad, avant sa tournée française.

Jonathan ou la vitesse absolue
d'après Richard Bach

L'affiche de la pièce Jonathan ou la vitesse absolue
Création 1994 Le Bruit des Hommes
Adaptation pour un acteur de "Jonathan Livingston Le Goéland"
de Richard Bach

Conception : titOm / Graphisme : Olivier Leycuras
logo de la compagnie du Bruit des hommes
33 avenue de Provence 83136 Néoules
Tél : 06 11 08 67 82 - 04 94 72 79 67 - Siret : 347 554 578 00059